spectacle

Judith, chansons intimes

Solo théâtral et musical
À partir de 11 ans
Durée : 50 minutes

Judith est une chanteuse de cabaret. Après un long voyage autour du monde, elle vient raconter son histoire au public. Personnage fictif au bord de la réalité, Judith invite le public à assister à une narration haletante, drôle et émouvante. Même si ses aventures sont pleines de rebondissements inattendus, chacun peut s’identifier à ce personnage, qui nous touche de sa courageuse naïveté. Toujours victime de ses élans, elle traverse des situations invraisemblables, qu’elle raconte avec un sérieux déconcertant, offrant une tonalité humoristique au personnage. Récit d’aventures à épisodes, son histoire commence en Belgique et se termine à La Réunion.

Dossier du spectacle sur demande / Contact production et diffusion : valentine.vulliez@labotheatre.fr / 06.93.45.78.29

L'équipe de création

Texte et chansons : Léa Szkaradek avec la complicité de Nicolas Derieux

Compositions : Léa Szkaradek et Dominique Carrère 

Musicien (en alternance) : Thibaud Mantoux / Youric Delacuvellerie

Production et diffusion : Valentine Vulliez

Photos : Olivier Lardeux

Un spectacle « sur la route »

Avec une scénographie épurée à l’extrême (un tabouret et un verre d’eau), Judith peut se jouer tant en extérieur qu’en salle. Pour cette création, le labothéâtre a fait le choix d’une forme adaptable afin de se donner l’occasion d’aller à la rencontre d’une grande diversité de publics. Cafés-concerts, rues, collèges, lycées ou salles de spectacle peuvent l’accueillir. Judith est un spectacle « sur la route », au sens propre dans l’esprit du cabaret ambulant et au sens figuré car il n’est pas figé dans son écriture, et son contenu évoluera au fil de la diffusion. Voué à être remodelé au gré des représentations successives, le texte du spectacle s’adaptera au lieu où il est joué et au public à qui il s’adresse. Léa Szkaradek et Nicolas Derieux s’engagent avec Judith dans un laboratoire d’écriture permanent.

Extrait :

Munie de son faux passeport, on l’emmena en Australie. En effet, les faux-papiers fournis par Giuseppe étaient au nom d’une Australienne dénommée Eden Brown. On la déposa devant un ranch isolé, où elle fit la connaissance du propriétaire du ranch et de la propriétaire du passeport. Ils s’appelaient James et Eden Brown. Son histoire les toucha beaucoup et ils acceptèrent de l’héberger quelque temps. Elle resta un an chez eux. Elle y apprit à monter à cheval et à s’occuper du bétail, tout en tombant peu à peu en amour pour James. Elle n’osa jamais lui avouer, mais son air de cow boy au grand coeur la rendait folle. La nuit, elle rêvait qu’il lui chantait des chansons folkloriques au coin d’un feu de camp.

CHANSON MA PÉPITE

Le jour où ma pépite
A débarqué dans mon ranch,
C’était à l’ombre d’un eucalyptus.
Elle avait dans ses poches rien que des faux-papiers ma pépite,
Aux couleurs du paradis ma pépite.

Quand un jour ma pépite
M’a révélé son tourment
En se cachant derrière l’eucalyptus,
Tout mon or a fondu pour le coeur de ma pépite
Si tu savais mes envies, ma pépite.

Chante ma petite !
Chante ma pépite !
Chante avec moi quand tu seras là-bas !
Quel que soit ton vrai nom,
Je t’attendrai sous l’eucalyptus
En chantant cette chanson, ma pépite.

Si un jour ma pépite
Disparait dans le couchant
Sans un regard pour son eucalyptus.
Dans chacune de mes larmes toujours brill’ra ma pépite
Dans chaque étoile de la nuit ma pépite.

Pour toujours ma pépite
Illuminera le vent
Soufflant dans les feuilles de l’eucalyptus.
De l’hiver à l’automne jamais j’oublie ma pépite
C’est toi la sève de ma vie ma pépite.

Chante ma petite !
Chante ma pépite !
Chante avec moi quand tu seras là-bas !
Quel que soit ton vrai nom,
Je t’attendrai sous l’eucalyptus
En chantant cette chanson, ma pépite.

Mais James ne lui a jamais chanté cette chanson. Un jour, elle annonça à Eden et James qu’elle s’en allait pour aller visiter le massif aborigène sacré de Uluru. Elle prit un sac à dos et fit du stop jusqu’à sa destination, qu’elle atteint au coucher du soleil. L’imposant massif se présentait là devant ses yeux éblouis : la roche se teintait d’un rouge profond et prenait des allures de volcan en fusion. Elle grimpa au sommet où elle passa la nuit, tapie dans une grotte. Au petit jour, lorsqu’elle ouvrit les yeux, qu’elle ne fut pas sa surprise de trouver là, posé sur son abdomen, un magnifique boomerang en bois d’eucalyptus. Qui l’avait posé là ? Elle ne le sut jamais. Elle était seule sur le mont Uluru et le soleil se levait comme pour lui dire : c’est un nouveau jour qui démarre maintenant (…).

Action culturelle : écrire une chanson

Public : lycées, associations

L’écriture de chansons étant à l’origine du projet, le labothéâtre propose d’accompagner la diffusion du spectacle d’ateliers d’écriture de chansons : par le biais d’exercices individuels et collectifs, les élèves pourront appréhender le travail d’écriture de chansons à partir de leurs vécus pour mettre en paroles ce qui leur tient à cœur. Des partenariats sur le long terme peuvent s’envisager avec restitution finale mettant en scène les chansons originales écrites en ateliers.